Poser du parquet flottant: le guide!

Quelles sont les différentes méthodes de pose d’un parquet flottant ? Les plus recommandées ? Et les différentes étapes de la pose ? Suivez le guide !

Un parquet flottant qui a la cote…

D’abord rappelons le succès du parquet flottant depuis quelques années ; il est en effet désormais devenu le type de parquet le plus utilisé. Pourquoi un tel succès ? Plusieurs raisons : la première, la pose du parquet flottant est simplifiée et plus rapide que la pose d’un parquet massif par exemple. Autre raison, l’entretien est aussi simplifié, avec un parquet  plus mince qu’un parquet massif (à noter néanmoins en faveur du parquet massif une meilleure durabilité et résistance sur le long terme).

Enfin, avantage non négligeable en terme de pose, les trois méthodes de pose peuvent être utilisées pour poser un parquet flottant, ce qui rend sa mise en œuvre particulièrement flexible et adaptable à votre situation.

Concrètement, vous pouvez donc aussi bien poser votre parquet flottant en utilisant une pose clouée, collée, ou flottante.

…adaptable à tout type de pose !

La pose clouée est une pose de qualité et sa mise en œuvre nécessite quasiment obligatoirement l’intervention d’un professionnel. La pose collée est aussi tout à fait applicable aux parquets flottants, particulièrement (et même nécessairement) si vous disposez d’un plancher chauffant avec votre parquet.

La pose flottante, la plus simple à réaliser, convient aussi évidemment au plancher flottant. C’est sûrement d’ailleurs la plus répandue pour les parquets flottants. Elle va s’effectuer sur  tout type de support préexistant, et c’est là son grand avantage.

Concernant sa mise en œuvre, il vous faudra suivre deux principales étapes : la préparation de votre support puis la pose progressive des différentes lames.

Pour la préparation du support, assurez vous que votre sol soit propre, et surtout que la surface soit bien plane. Vous pouvez aussi à ce moment insérer une couche de matériau d’isolation (par exemple de la mousse assurant une isolation phonique ou bien permettant de limiter l’humidité émanant du sol).

Seconde étape, pour la pose des lames constitutives du parquet, soyez particulièrement attentifs à la pose de la première lame, bloquez la bien contre le mur à l’aide d’une cale (il faut laisser un léger espace entre le mur et les lames, qui sera dissimulé plus tard avec des plinthes). Puis emboitez les lames suivantes une à une au fur et à mesure que vous avancez dans la pièce. Enfin, pour les dernières lames, coupez les pour les intégrer contre le mur (c’est cette dernière partie qui est souvent la plus délicate ; pour achever le puzzle de lames…). Un peu de nettoyage et voilà votre parquet flottant posé!

Et si vous préférez faire appel à un professionnel, c’est tout à fait possible et surtout ce type de pose revient la plupart du temps moins chère qu’une pose clouée. On vous conseille de demander plusieurs devis (vous pouvez en obtenir 5 gratuitement de professionnels près de chez vous en remplissant ce formulaire) afin de comparer les prix et les prestations de chacun d’entre eux!